L’ ELOGE DU FER :

De tout ce que j’ai fait et présenté, je pense que c’est le fer le plus incompris de tous les produits.
Or, l’élégance ne naît jamais uniquement d’un bon design, elle naît aussi du travail du fer et cet aspect semble totalement méconnu.
Car il y a le fer qui est plié et coupé, c’est celui qu’on voit partout, mais il y aussi le fer qui est chauffé au rouge pour pouvoir
le former, l’amincir, lui donner des élans qui le font soudain rejoindre le monde végétal… et ce n’est ni le même travail,
ni le même résultat. Comprenez-moi, en ce qui concerne le fer je suis née difficile parce que je suis née à Bruxelles,
la ville de Victor Horta, où non seulement les savants enroulements de fer créés par le maître font forcément partie
de mes images fondatrices, mais aussi où l’Art Nouveau à déployé tant d’exemples
plus modestes mais néanmoins charmants au détour de rues anodines.
Alors, je ne prends pas les merles pour des grives, ni les vessies pour des lanternes,
et je veux clamer haut et fort qu’il y a fer et fer.